Make your own free website on Tripod.com

Biographie bientôt en ligne...

En attendant une interview de Voici, juin 2005

La déjantée Mallory Nataf, peu exploitée dans La ferme célébrités 2, est interviewée
ce lundi par le magazine Voici. Extraits de l'entrevue disponible intégralement dans
le mag people.


Ses projets : "J'ai un projet au cinéma. Un grand réalisateur m'a proposé un rôle. Le
tournage devrait commencer en août (...)ce sera un peu chaud (...)
c'est un cinéaste intègre,un type qui aime prendre des risques"
" Je suis artiste peut-être. Avant tout,je suis une bohémienne. La vacuité intellectuelle
de ce que je faisais à mes débuts m'a plongée dans une grande tristesse. J'ai tout envoyé balader.
Un jour,je me suis réveillée avec l'envie d'arrêter les concessions. Je commence à tenir
sur mes jambes depuis six mois seulement."

Sa sitcom : " Le miel et les abeilles avait quelque chose de surréaliste,pas si éloigné
de ce que je fais aujourd'hui dans l'art contemporain. C'était un univers plein de
couleurs,comme un arbre de Noel."

Ses performances : ' Ma dernière performance, c'était au Centre d'Art de Tours,avec une
plasticienne. J'étais déguisée en panthère,elle en girafe...Elle m'enduisait de
beurre et on peignait sur les murs des phrases que l'on chantait" (!!)

L'histoire de la petite culotte : "çà n'était pas prémédité. Sur les tournages,je ne
mettais pas de culotte parce qu'il fallait qu'il n'y ait pas de traces sous les
vêtements. Mais j'avais un collant chair. il y avait une caméra en contre-plongée et
quelqu'un a vendu les images"

La ferme : "Je suis allée dans la ferme pour faire une performance et vivre la
téléréalité de l'intérieur. Tout en sachant que je ne rentrerais pas dans le moule et
que je ne répondrais pas à leurs attentes. Les patrons de TF1 le savaient très bien...
C'était aussi pour l'argent évidemment. Mais comme je ne suis pas restée une semaine
entière,je ne toucherai pas les 50.000 euros. Mais bon,il y a les 20h50 du vendredi :
1.000 euros à chaque fois,çà n'est pas rien..."
"Je fais ce que je peux (sur le prime),c'est pas facile. Mais si l'audience
baisse,c'est peut-être un peu grâce à moi! Je ne suis pas à l'aise,c'est vrai. Ce
n'est pas facile de prendre le pouvoir sur le plateau. Et puis, Dechavanne a de ses
yeux...Il est très autoritaire. Il me fait peur,il m'impressionne. Quand il me
regarde, j'ai l'impression d'être dans une salle de classe. Dans les coulisses, on ne
se parle pas,on marche sur des oeufs. Il n'a pas aimé que je lui dise qu'il était
malpoli,par exemple".

La ferme, encore : "J'avais négocié trois choses : pouvoir aller voter, parler avec
mes enfants tous les deux jours et tenir une chronique quotidienne dans Metro. La
chronique,ils m'ont dit que çà n'était pas possible parce qu'il n'y avait pas
d'ordinateurs. Et je n'ai jamais pu parler à mes enfants"







TBW 2 0 0 5